Non classé

Neurofeedback et lâcher-prise

C’est un thème que l’on utilise à tout bout de champs, à tout moment, sans cadre avec une multitude de définitions et dans de nombreux et divers environnements….

Ce mot parait si simple et si difficile à appliquer dans la vie de tous les jours.

Lâcher-prise ; lâcher-prise ;lâcher-prise ….

Permettez-moi de citer un exemple d’Andre Comte Sponville : « toute notre vie oscille comme un pendule de droite à gauche, de la souffrance à l’ennui ;

On pourrait même jusqu’à aller dire : « la souffrance du chômeur, l’ennui du salarié »

Quand je désire, j’ai un manque, j’ai une souffrance

Mais quand j’ai, cela ne me manque plus, je ne désire plus ; je n’ai plus de désir

Je désire ce que je n’ai pas et je souffre de ce manque parce que je ne l’ai pas ou alors je ne désire pas et c’est l’ennui.

Nous sommes des êtres humains de désir,

 la quête de la sagesse, du lâcher- prise, de l’acceptation des événements, du non-contrôle des situations, de la vision de l’inconnu, l’approbation de l’inexploité…

cette recherche du lâcher- prise, ce n’est pas rechercher ce mouvement, cette tendance auprès de la vie, de la société, des personnes qui nous entourent mais véritablement à l’intérieur de soi.

Le lâcher- prise que chacun pourra côtoyer et ainsi vivre avec lui ne dépendra jamais de l’extérieur.

Bien évidement chacun est influencé plus ou moins par les autres ou au contraire inspiré dans cette quête du grâle qu’est le lâcher -prise.

Baigner dans ce lâcher- prise, c’est être adaptable et flexible dans un même et seul but ; pouvoir satisfaire ses désirs.

On peut même aller plus loin, ce lâcher- prise, cette souplesse de vie, cette malléabilité ;

ce n’est pas subir la vie, mais changer notre regard sur notre vie ; sur les personnes de notre entourage, sur les actes quotidiens et nous arriverons petit à petit à toucher les frontières du lâcher-prise.

Alors oui certes par notre volonté, notre état d’esprit on peut y arriver….mais….

« On se connecte à son cœur, c’est lui que l’on doit écouter..

Notre cerveau prend le relais pour décider

Et enfin notre corps se secoue pour se mettre en action … »

Comment aider et favoriser notre cerveau à décider, que tout paraisse organisé et fluide… ??? et ainsi tenter de mieux vivre car nous sommes plus dans le lâcher-prise

Je suis Anne Sophie Minier, praticienne neurofeedback dynamique et pratique la méthode neuroptimal.

C’est une méthode, qui a déjà à son actif des millions et des millions d’heures de séances réalisées à travers le monde entier. Nous sommes à ce jour à la version la plus aboutie puisqu’elle est pratiquée depuis plus de 20 ans.

Permettre à la personne, de connaitre ce lâcher- prise, cette sensation de ne pas devoir maitriser l’ensemble de l’événement et contrôler chaque étape de la situation dont elle doit faire face.

Ecouter son cœur et laisser le cerveau décider

La méthode neuroptimal, de manière non invasive, tout à fait naturelle va permettre au cerveau d’avoir un retour d’informations sur sa propre activité électrique corticale …, jusqu’à 256 fois par seconde.

 Ces informations vont permettre à votre cerveau, par la neuroplasticité, active à tout âge de vie, de se réorganiser, de fluidifier son schéma cérébral. Toutes ses modifications cérébrales contribuent à l’amélioration de nombreux domaines, notamment dans cette recherche de lâcher- prise.

Les séances de neurofeedback, de manière douce et non intrusive aident à accompagner le cerveau à sortir de sa boucle de réponses identiques, basées sur la peur et l’inconnu ….

En effet chez le cerveau de chacun ;quel que soit l’âge est dans la capacité de changer, de se modifier ; un cerveau qui est en grande forme, est un cerveau qui va bien, un cerveau vivant, est un cerveau dynamique ; un cerveau toujours capable de répondre avec malléabilité et de flexibilité.

  Si le cerveau s’ajuste pour que chacun puisse décider ce que le cœur dit, il ne reste plus qu’au corps à terminer le « travail ».

Le neurofeedback, la méthode neuroptimal permet au cerveau d’approcher voire d’atteindre la meilleure version de soi-même, par cette recherche toujours plus fine du lâcher- prise.

D’avoir cette sensation de répondre de la manière la plus adéquate, c’est-à-dire dans une sensation de plus grand lâcher- prise, meilleur lâcher -prise consent vers plus de résilience et de confiance en soi.

Le lâcher-prise, par le neurofeedback dynamique est pendant le déroulement des séances ; pas à rechercher, ni à travailler, ni à conscientiser, ni à cogiter …toute cette action de recherche de lâcher-prise mis en œuvre par le cerveau se fait à l’insu de la personne …

Quelque soit l’âge, les difficultés, les pathologies, les histoires de vie …, tous et chacun peut bénéficier de séances de neurofeedback et ainsi contribuer à l’amélioration du lâcher-prise et la conscientisation de ce fameuxlâcher-prise.

Comment se déroule concrètement une séance ?

Vous êtes confortablement installés dans un fauteuil

Je vous place2 capteurs sur le crâne et 3 sur les oreilles avec l’aide de pâte conductive.

Puis vous avez le loisir de regarder une vidéo ou écouter de la musique.

Dans votre situation en mode spontané, le logiciel analyse de manière rationnelle votre activité cérébrale spécifique et à chaque variation d’activité il provoque une interruption de sons non conscientisée qui est le feedback au cerveau…

Le cerveau reste maitre de la séance et lui seul décide des corrections à produire suivant ses besoins etvous permettreainsi de mieux connaitre et vivre ce lâcher- prise si essentiel à chacun pour mener une vie qui est de plus en plus active et de plus en plus changeante.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page