Confiance en soi

Estime de soi : désormais, je m’aime !

Mais l’estime de soi, c’est quoi? J’ai envie aujourd’hui de rapprocher le concept d’estime de soi avec celui d’amour de soi, et de les résumer ainsi: la capacité à s’aimer dans toutes circonstances, inconditionnellement. Avoir de l’affection pour soi-même que l’on réussisse ou que l’on échoue, que l’on se sente à son maximum ou que l’on se sente diminué. Être son propre ami et ressentir de la tendresse pour soi, ne pas se juger pour ses imperfections et ses différences.

L’estime de soi vue par une psychologue:

L’estime de soi, thème important pour la psychologue que je suis. Avec un peu de culot, je dirai que tout part de là. Si on a une faible estime de soi, si on ne s’aime pas, on envoie un message à la vie qu’on ne mérite pas de bonnes choses, on ne s’autorise pas à réussir, on s’auto-sabote, on choisit le médiocre plutôt que le meilleur.

Et, soyons honnête, cela touche, de près ou de loin, à peu près chacun d’entre nous. Que ce soit dans notre sphère privée, affective, amicale, professionnelle…

Nous autorisons-nous à recevoir ce qu’il y a de mieux pour nous? Ou nous contentons-nous de ce qui est acceptable? Nous autorisons-nous à rêver plus grand? Ou nous contentons-nous de prendre ce qui se présente?

La faible estime de soi en psychologie implique aussi le fait de se comparer aux autres. Comment réagissez-vous en présence de personnes meilleures que vous dans un domaine? Vous réjouissez-vous de les observer et d’apprendre d’elles, de vous en inspirer? Ou vous sentez-vous dévalorisé, diminué?

Comment améliorer sa propre estime de soi?

L’estime de soi se construit de l’enfance à l’âge adulte. Le premier et principal pilier de l’estime que vous avez de vous-même vous a été transmis par vos parents. Quel modèle avez-vous eu? Comment se comportaient vos parents fassent à vos «réussites» et vos «échecs»? Etaient-ils compréhensifs et bienveillants, ou durs et jugeant? Avez-vous ressenti la pression de la performance et de l’apparence? Ou étiez-vous libre d’évoluer à votre rythme et selon vos envies?

Nous sommes d’accord, l’estime de soi est un vaste sujet en psychologie et ça peut être le cheminement de toute une vie. Un article est bien trop court pour explorer l’étendu de ce thème. Pourtant j’aimerais vous proposer un premier exercice, simple à réaliser par vous-même:

Puisque la physique quantique a démontré que le temps et l’espace n’existaient pas, je vous propose un exercice de visualisation pour aller à la rencontre de vous-même…dans le passé. Le vous-même à l’époque et à l’âge où selon vous l’amour de soi et l’estime de soi vous a manqué. Ne réflechissez pas trop.
Avez-vous 6 ans? 12 ans? 18 ans? Plus? Visualisez-vous et rendez-vous visite à vous-même comme vous rendriez visite à un très bon ami. Soyez compatissant avec vous-même, compréhensif, tendre, affectueux. Parlez-vous gentillement, osez vous adresser les qualités qu’on ne vous a pas dites à l’époque. Osez vous donner la main, vous prendre à bras…

Retrouver l’estime de soi avec un(e) psychologue:

Bizarrement il peut être parfois difficile de voir soi-même que l’on a une faible estime de soi. Cela peut simplement sembler être une réalité, un fait, de se voir inférieur aux autres, de ne pas oser passer à l’action, de se contenter de ce qu’on a sans même oser rêver à mieux.

Le regard extérieur et neutre du psychologue peut vous aider à pointer les endroits de votre vie où vous vous diminuez sans même vous en rendre compte. Les sphères de votre vie où vous avez arrêté de vouloir le meilleur pour vous-même. Le potentiel inutilisé que vous laissez dormir en vous.

Par le simple fait de vous renvoyer une image objective de votre vie, vous vous apercevrez petit à petit des endroits où vous manquez de bienveillance avec vous-même, des endroits où vous vous jugez négativement, où vous avez un discours intérieur critique, des pensées automatiques négatives… Vous vous rendrez compte à quel point vous êtes frileux à passer à l’action, par peur d’échouer, de ne pas faire le bon choix, de décevoir. Vous réaliserez que vous êtes trop sévère avec vous-même, vous identifiant aux résultats de vos actions et ne préférant agir qu’à coups sûrs.

Et, doucement, gentillement, guidé par le ou la psychologue, vous pourrez plongez à l’intérieur de vous-même pour aller guérir cette partie de vous-même qui est blessée. Accueillir les émotions qui y sont refoulées. Faire face à vos parties sombres (entendez sombres car cachées, dans l’inconscient).

Mes accompagnements en psychologie: vers une meilleure estime de soi :

L’estime de soi prend souvent une place importante dans mes consultationsde psychologue. J’amène mes patients à leur faire reprendre la place centrale de leur propre vie, et à voir de façon objective leurs qualités, leurs potentiels.

Je ramène de l’humilité dans nos échanges: c’est-à-dire le fait de ne se sentir ni supérieur ni inférieur, mais simplement «humain», avec chacun nos forces et nos faiblesses.

Mes patients retrouvent la capacitéd’être maître de leur vie plutôt que de la subir.

Nous avons tous le droit au meilleur pour nous-même! Autorisons-nous le!

Il est vitale de retrouver une bonne estime de soi. L’amour de soi.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Fermer